Passer le continu répété
Résidence épiscopale baroque sur les rives du lac de Constance
Nouveau Château de Meersburg
Nouveau Château de Meersburg, Salle des banquets

Pièce maîtresse du bel étageLa salle des banquets

La grande salle des banquets occupe le centre du bel étage, l’étage principal représentatif du bâtiment. Deux appartements princiers lui sont accolés à gauche et à droite, l’appartement d’État et celui de l’Émissaire. Cette enfilade de pièces était caractéristique du cérémonial de cour baroque.

Angelot avec demi-carré et pendule, détail de la salle des banquets du nouveau château de Meersburg 

Une ode à l’architecture, dans la salle des banquets.

Une construction achevée en deux phases

Le plan de la salle des banquets a été dessiné par l’architecte Christoph Gessinger dès le début du XVIIIe siècle. Dans sa forme définitive, la salle ne fut toutefois achevée qu’en 1762, lorsque l’escalier nouvellement construit offrit un accès direct à cette pièce centrale. Elle s’étend sur deux étages et se distingue ainsi de toutes les autres pièces du château. Le caractère festif de la salle est renforcé par les ouvrages en stuc de Carlo Luca Pozzi.

Le cardinal prince-évêque Franz Conrad von Rodt 

Le prince-évêque Franz Conrad von Rodt.

Quel était l’ameublement de la salle des banquets ?

En 1775, à la fin du règne de Franz Conrad von Rodt, l’équipement mobile de la salle des banquets consistait en une galerie de portraits : les papes Benoît XIV et Clément XIII, qui furent contemporains de son règne, ainsi que ses prédécesseurs Johann Franz von Stauffenberg et Kasimir Anton von Sickingen. À ceci s’ajoutaient dix tableaux représentant des scènes de l’Ancien Testament qui étaient accrochés dans la salle. 18 fauteuils recouverts de velours rouge et une grande table à manger étaient disponibles à la faveur d’occasions spéciales.

29_meersburg_nsch_detail_festsaal_imperatorenkopf-2_lmz452734_foto-ssg-arnim-weischer_2010.crop1194x796.jpg
29_meersburg_nsch_detail_festsaal_imperatorenkopf_lmz331637_foto-ssg-arnim-weischer_2010.crop960x640.jpg

De somptueux ouvrages en stuc de style rococo tardif ornent la salle des banquets.

Décoration conservée

Les stucs de Carlo Luca Pozzi (1734-1812), les cadres profilés dorés et les grands miroirs brillants surplombant les cheminées en marbre et sur les pilastres sont encore visibles de nos jours. Des pendentifs floraux en stuc soutiennent et encadrent des médaillons avec des têtes de seigneurs antiques couronnées de lauriers. La décoration fait référence aux arts : les reliefs montrent des instruments de musique dorés, et les angelots font référence à l’architecture, la peinture, la sculpture et la musique de par leur présence.

Personnification de la Divine Providence, détails de la fresque de plafond datant de 1762, dans la salle des banquets du nouveau château de Meersburg 

Un foisonnement de couleurs : la fresque de plafond dans la salle des banquets.

Sous le regard protecteur de la Divine Providence

La Divine Providence occupe le centre de la fresque de plafond monumentale de Giuseppe Ignazio Appiani, et jette un regard protecteur sur les terres du prince-évêque qui prospèrent au fil des saisons. La chasse occupe une place de choix : symbole du rang dominant et des privilèges qui lui sont associés, elle est représentée par Appiani dans les teintes les plus attractives. Outre les allégories des quatre saisons, Diane, déesse de la chasse, et ses compagnes apparaissent dans la moitié orientale de la fresque.

En savoir plus

Personnalités

Œuvres d'art et pièces

Travail et loisirs

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.