Bypass Repeated Content

Résidence épiscopale baroque sur les rives du lac de Constance

Nouveau Château de Meersburg

Coquillages au cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele
Une collection spectaculaire

Le cabinet d’Histoire naturelle

Les princes-évêques de Constance étaient des collectionneurs enthousiastes de coquillages, escargots, minéraux et divers fossiles. Dès le XVIIIe siècle, du vivant de Maximilian Christoph von Rodt, on se rendait volontiers à Meersburg pour y admirer la collection.

Collection de coquillages et de gastéropodes, cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Nouvelle présentation au château.

Une approche systématique

Les expositions hautes en couleur du cabinet d’Histoire naturelle reflètent aujourd’hui l’intérêt des princes-évêques pour les sciences naturelles et donnent une idée de la beauté et de la diversité de leur collection d’histoire naturelle, qui ont séduit tant de personnes à cette époque. La collection a été mise en place par le prêtre capucin Andreas Rettich von Marchthal, puis élargie et systématisée par le naturaliste Johann Caspar Abel, secrétaire particulier du prince-évêque von Rodt. Certains des coquillages provenaient même des expéditions de James Cook pour se retrouver à Meersburg !

Fossiles d’Öhningen, cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Badische Landesbibliothek Karlsruhe

Le prince-évêque collectionnait également des fossiles intéressants.

Pétrifications d’Öhningen

Le cabinet d’Histoire naturelle abritait environ 900 fossiles d’Öhningen – des résidus pétrifiés d’animaux et de plantes – et « était de loin l’endroit le plus célèbre dans le pays de Constance » à l’époque. Le prince-évêque avait accès aux fossiles dans sa qualité de responsable du monastère de chanoines augustiniens à Öhningen, où se trouvaient les deux petites carrières. Aujourd’hui, 17 fossiles d’Öhningen de la collection du prince-évêque peuvent être admirés dans le château en prêt du musée national d’Histoire naturelle de Karlsruhe.

Cardiidae, cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Cardiidae de la collection du prince-évêque.

Entre Cardiidae et Stellaria solaris

La collection majeure de coquilles fossiles de mollusques faisait particulièrement sensation à l’époque. On pouvait y admirer des spécimens d’apparence exotique et aux noms fantaisistes que l’on n’avait encore jamais vus : la Porcelaine crible, le Casque rouge, la Mitre pontificale, la Mitre épiscopale, la « Cloche hindoue ». Certains coquillages et coquilles de gastéropodes, riches en formes et en couleurs, sont à nouveau présentés accompagnés de fossiles dans le bel étage du Nouveau Château, dans la pièce qui servait auparavant de salle d’audience au prince-évêque.

Gastéropode au cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer
Gastéropode au cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele
Troque fraise au cabinet d’Histoire naturelle, nouveau château de Meersburg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Les gastéropodes les plus insolites étaient représentés dans la collection exceptionnelle du prince-évêque.

En savoir plus

Personnalités
Monuments et fonctions
Science et technique

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.